Archives du mot-clé professeur choron

Censure online

A Verdun, on n’aime ni la liberté de ton, ni la provocation. Il y a un an, sur un site d’informations locales, on a censuré un de mes commentaires car dans le cadre d’une discussion sur un reportage réalisé sur Verdun par la télévision, j’ai employé les expressions de Red neck et de papy porte-médailles. Et ce crime effroyable m’a valu les foudres de la censure. Il y a quelques jours, j’ai eu droit au même traitement sur un réseau social parce que j’ironisais sur la découverte récente d’ossements de poilus. La deuxième fois, on a  tout de même pris la peine de m’expliquer que mes propos étaient drôles, mais que l’on voulait éviter de faire des vagues car le climat est tendu entre ceux qui ont la charge des champs de bataille. De manière générale, on n’apprécie guère à Verdun ceux qui ne communient pas dans l’église du commerce symbolique de la guerre. A contrario, on est un tantinet plus complaisant envers certains individus louches qui rendent hommage à Pétain tous les ans à la chapelle de l’ossuaire de Douaumont depuis 55 ans…

Dans un épisode réalisé pour les Masters de l’horreur en 2006 intitulé Vote ou crève,  le réalisateur Joe Dante a dénoncé l’intervention américaine en Irak en réalisant une fiction bien menée où l’on voit les soldats américains tués au combat sortir de leur tombe pour aller voter et renverser le président. On imagine avec délectation un scénario où les morts de la bataille de Verdun reviennent en tant que zombies pour écharper les bien-pensants et les agités du drapeau qui parlent en leur nom. Plus prosaïquement, on peut rappeler que les guerres ont souvent pour cause des motifs d’ordre territorial. C’est pourquoi, je recommande à tous ceux qui se disputent l’exploitation symbolique et touristique des champs de bataille, la méditation de l’aphorisme de l’officier prussien Carl von Clausewitz : « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».